Sur les ruines de l'existence

by AMANITE

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $10 CAD  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Sur les ruines de l'existence via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days

      $15 CAD or more 

     

1.
06:06
Envahi des pleurs durcis Où est donc ce monde libre ? Nulle part, ailleurs, la cage s’est refermée. Je sens l’absence d’une brise Opprimés, on ne peut bouger Ma conscience me montre une fin Quelles couleurs auront nos mains ? L’harmonie dans la balance Chose promise, jamais acquise pour tous… Ignorants des dires cruels Où est donc la paix promise ? Nulle part, ailleurs, déchirer pour nous berner J’entends l’absence des rires Les enfants doivent être cachés Vertigo, Une lueur d’espoir file dans le noir Vertigo, Le silence n’est plus qu’un éclat d’os.
2.
Une ombre s’éparpille Sur le sol fragile La poussière incolore Masque le pourpre du sort Comme si l’armistice Effaçe les cicatrices Rien à l’horizon Peut-être un petit son Ma plume est muette comme une tombe C’est comme un désert blanc La page sourit dans l’ombre Elle est un désert blanc Le froid glace les pupilles Les âmes s’éparpillent Elles marchent sur les cimes Au bord de l’abîme Oasis invisible Et leurres perceptibles Le sable précipite Dans les rouages de mon rite Ma plume est muette comme une tombe C’est comme un désert blanc La page sourit dans l’ombre Elle est un désert blanc La bête, venue des décombres S’enfonce dans le désert blanc Je cherche, mais plus rien à la ronde Il n’y a qu’un désert blanc Ma plume est muette comme une tombe C’est comme un désert blanc La page sourit dans l’ombre Elle est un désert blanc La bête, venue des décombres S’enfonce dans le désert blanc Je cherche, mais plus rien à la ronde Il n’y a qu’un désert blanc La vie est immobile Dans ce reflet vide
3.
04:24
Un jour de plus, un jour de moins Ça dépend des matins De simples mots au bout d’un fil Qui brisent la quiétude de l’impossible Quand je regarde au bout la lumière J’aimerais voir tous ceux qui sont restés derrière Pour eux, le temps s’est figé Mais pour nous, il est temps de ne pas oublier Sur le seuil Les âmes passent et reviennent Jour après jour On fait tous des détours Sur le seuil Une trace de pas, la dernière Cette fois Tu ne rentreras pas Certains jours, la nuit tombe Puis, les heures remplacent les secondes L’aube sombre envahit les lieux Perdu, pour mieux voir, je ferme les yeux Quand je regarde par cette fenêtre Je vois deux yeux, deux soleils, qui font renaître Des jours heureux et des souvenirs Parsemés de rires et de délires Sur le seuil Les âmes passent et reviennent Jour après jour On fait tous des détours Il y a sur le seuil Une trace de pas, la dernière Car cette fois Tu ne rentreras pas Tu ne rentreras pas Tu ne rentreras pas Tu ne rentreras pas Tu ne passeras pas Le seuil, ce soir
4.
00:54
5.
04:01
Mettre un baume sur une cicatrice Faire le mort avec la nuit Toujours courir dans la brume Alors qu’ils tombent tête première sur le bitume Une goutte d’eau Une goutte de trop Un coup de faux Il est trop tôt La ligne est mince Entre deux folies C’en est assez Et je me dis Ainsi va la vie Ainsi va le temps Et puis souffle le vent Sur les ruines de l’existence Toujours plus loin, toujours plus haut Monte, monte sur les os Les morceaux ne s’emboîtent pas C’est le schisme qui crée l’anti roi, l'anti foi Une goutte d’eau Une goutte de trop Un coup de faux Il est trop tôt La ligne est mince Entre deux folies C’en est assez Et je me dis Ainsi va la vie Ainsi va le temps Et puis souffle le vent Sur les ruines de l’existence Si c’est ça la vie Si c’est ça le prix Alors je fou le camp Je m’en vais enfin prendre mon temps Ainsi va la vie Ainsi va le temps Et puis souffle le vent Sur les ruines de l’existence Si c’est ça la vie Si c’est ça le prix Alors je fou le camp Je m’en vais enfin prendre mon temps
6.
06:03
Étendu sur le sol Ce point de non-retour Ces silhouettes qui s’affolent Le frappent sans détour Pourquoi, si cruel ? Trompé par ses couleurs Ce tableau est un faux Il voit bien qu’il se meurt Cloué à ce chaos Il attend la fin Ces grands coups, sans savoir L’ont libéré du monde Son âme sans auditoire Deviendra vagabonde Dans l’attente d’une trêve
7.
04:41
Le silence froid et morbide Berce mon âme juste et candide Toujours la même fin Seul les noms, les façons masquent nos intentions Ce silence rythme l’avenir Une évolution Interprètes d’une illusion Une révolution Aux larmes, citoyens, l’horizon est en feu Les murailles deviennent invisibles Un roi, la foi, le choix, quelqu’un en profite. L’or changera de mains Jusqu’au jour où il n’y aura plus de pain Pour nourrir nos lendemains. Une évolution Interprètes d’une illusion Une révolution Aux larmes, citoyens, l’horizon est en feu Aux larmes, citoyens, le village est en feu Une évolution Interprètes d’une illusion Une révolution Aux larmes, citoyens, le village est en feu
8.
Parfois certaines choses Ne méritent pas un écho Que l’on gaspille des mots Parfois on expose Ce qui doit être perçu Par ceux qui sont perdus Pour voguer dans le courant On exploite la faille C’est bien beau, cependant Ce n’est qu’un feu de paille Parfois on voudrait dire La vérité sans choisir Pour le meilleur, pour le pire Mais avant de faillir Laissons-leur du bon temps Il ne durera qu’un moment Pour voguer dans le courant On exploite la faille C’est bien beau, cependant Ce n’est qu’un feu de paille J’ai beau essayer Je préfère ne rien cacher Ne rien inventer Mais trop de fois Je me suis trompé Je me suis noyé dans le courant Dans mes entrailles Ils ont pleuré tout en voulant Que je m’en aille
9.
Une guerre, pour tous Une guerre, pour rien
10.
02:15
Des mots Des promesses Tout ce qu’il faut pour faire penser Au confort Aux tonnes d’or Surtout pas au prix à payer Tu mens Je le sens Tu mens Je l’entends Tes paroles s’envolent Comme tout le reste De l’adresse Une grande messe Tout ce qu’il faut pour nous mener En enfer À l’envers De ce décor colorié Tu mens Je le sens Tu mens Je l’entends Tes paroles s’envolent Comme tout le reste Tu mens Je le sens Tu mens Je l’entends Tes paroles s’envolent Comme tout le reste Ce qui reste
11.
09:28
Quand je regarde par la fenêtre Et que je vois un autre naufrage Je me dis bien ils ont joué faux Faudra jouer un autre morceau On a du chemin à faire, Il ne faut pas se casser la tête Sur les mauvais présages De vie L’autre fois on a trop bu Ça a permis de mieux te connaître Tu pourrais m’encourager Ça me prendrait un petit baiser Un, deux, trois, tu ne souris pas Je le sais bien, j’ai des défauts Malgré tout j’ai le goût de vivre N’hésite pas à me suivre On a du chemin à faire Il ne faut pas se casser la tête Sur les mauvais présages D’un monde un peu trop fou On a du chemin à faire Il ne faut pas se casser la tête Sur les mauvais présages De vie Je rêve encore du moment Où le vent me mènera vers toi Je rêve encore du moment Où la vie me guidera avec toi Pour la vie À l’aube, le temps s’évade et coule encore vers son destin Ce voyage sans embuche m’a donné espoir à demain À l’aube, le temps s’écarte et montre un autre lendemain Ce voyage sans embuche m’a montré d’autres chemins Pour demain...
12.
Encore une autre journée Entouré de béton armé Je quitte ma prison dorée Prendre l’air, me ressourcer Enfin de l’autre côté Là où le vent peut passer La rosée me caresse les pieds À mon réveil déprogrammé Loin de tout conflit, l’harmonie Loin de tout écran pour l’instant Le rêve de se bâtir non loin d’ici Un havre de paix où l’on se rend Si proche mais pourtant Je respire enfin comme je l’entends Au milieu du bleu, du vert et du blanc On dirait que s’arrête le temps Finis les bruits trop pressés Qui règnent dans la cité Le doux silence qui n’en est pas un Fredonne dans mes oreilles

about

D’origine Bas-Laurentienne, le groupe ''Amanite'' prend racines à rimouski en 2014. Il enregistre le présent album après deux années d’exploration musicale. Les compositions créées par le quatuor proposent un son inspiré de mouvements musicaux tels l’alternatif, le grunge et le métal. Les textes matures et empreints de métaphores pourront cheminer de diverses façons dans l’esprit de l’auditeur, qui pourra s’approprier le sens des vers au rythme de ses émotions.

''Sur les ruines de l’existence'' symbolise l’aboutissement d’un travail musical se voulant à la fois nuancé et accessible.

Le groupe tient tout particulièrement à remercier Gueze qui, avec patience et passion, a fait un travail formidable pour l’album. Merci à l’étiquette ''Note Musik'' et au disquaire indépendant ''Audition Musik'' pour la distribution de l’album. Merci également à nos familles, amis(es) ainsi qu’à tous ceux qui contribuent à l'existence des groupes émergeants.

credits

released April 8, 2016

Domynick Maltais: guitare et chant
Hubert Simard: guitare basse et voix
Hugues St-Hilaire: guitare rythmique et voix
David Grenier-Héon: batterie et percussions

Paroles et musique: Amanite
Arrangements musicaux: Amanite et Gueze
Matriçage: Gueze
Enregistrement: Studio Urubu (2015-2016)
studiourubu.com

Graphisme et illustration: Hubert Simard
Photo: Francis st-onge

Contact: amaniterock@gmail.com
facebook.com/amaniterock
amaniterock.bandcamp.com

Étiquette: Note Musik
notemusik.com

license

all rights reserved

tags

about

AMANITE Rimouski, Québec

C’est au début de l’automne 2014 qu’Amanite a officiellement pris naissance. Les sessions de pratiques cycliques ont rapidement permis aux membres de prendre le rythme pour créer les compositions propres au son du groupe. Appuyé avec des textes francophones, le son développé est un mélange entre le rock alternatif, le rock progressif et le métal. ... more

contact / help

Contact AMANITE

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like AMANITE, you may also like: